NOS COMMANDITAIRES
COMMANDITAIRES
 
IMAGES
CLUB CANADIEN DE TORONTO
MANDAT
HISTORIQUE
MOT DE LA PRÉSIDENCE
CONSEIL D’ADMINISTRATION
CONTACTEZ-NOUS
DÉJEUNER DU MOIS
CALENDRIER DES DÉJEUNERS
ADHÉSION
ARCHIVES
 
 
 
RÉSERVATIONS   TARIFICATION   SUGGÉREZ UNE ALLOCUTION

LE CLUB CANADIEN A LE PLAISIR DE VOUS CONVIER À SON DERNIER DÉJEUNER D’AFFAIRES DE LA SAISON 2008-2009


Vous avez dit « accommodements »?

Allocution de
Madame Djemila Benhabib
Auteure de Ma vie à contre-Coran

Le mardi 16 juin 2009
HÔTEL FAIRMONT ROYAL YORK
100, rue Front Ouest,
Salle Upper Canada
11 h 45 à 13 h 30 / Apéro à 11 h 45


 

Commanditaires du déjeuner:


Organisme communautaire:

 

Le débat québécois sur les « accommodements raisonnables » se poursuit. Au Canada anglais aussi, la politique du « multiculturalisme » ne fait pas toujours l’unanimité. Pouvons-nous vraiment vivre ensemble au-delà de nos différences? La spécificité culturelle justifie-t-elle un quelconque accommodement de la part de la majorité? Quelles balises doit-on se donner pour qu’il soit possible de vivre ensemble en triomphant des peurs, des crispations et des dérives identitaires et religieuses? L’auteure de Ma vie à contre-Coran tente de répondre à ces questions d'actualité.

Née en Ukraine en 1972 d’une mère chypriote grecque et d’un père algérien, Djemila Benhabib a grandi à Oran dans une famille de scientifiques engagée dans les luttes politiques et sociales. Très tôt, elle prend conscience de la condition subalterne des femmes de son pays. La nécessité de se battre individuellement et collectivement s’impose dans sa vie d’une façon naturelle. Elle milite en faveur de la démocratie et des droits des femmes. Condamnée à mort par les islamistes, sa famille se réfugie en France en 1994. Djemila Benhabib s’installe au Québec, seule, en 1997, où elle fait des études en physique, en science politique et en droit international. Elle fait une carrière en journalisme et fait une série de reportages au Moyen-Orient, où elle rencontre d’éminents intellectuels tels que Sadik Al-Azm, Michel Kilo et Ahmad Zoweil, prix Nobel de chimie. Au Caire, à Beyrouth et à Damas, elle tâte le pouls de la rue face à la montée d’Al-Qaïda. En août 2002, elle part pour Israël et la Palestine où elle rencontre Yasser Arafat, assiégé dans son quartier général de Ramallah. Au palais de justice de Paris, le juge Bruguière, spécialisé dans la lutte anti-terrorisme, lui livre ses analyses sur le réseau terroriste montréalais d’Ahmed Ressam et ses acolytes. Ceci confirme ses observations, fruit de ses rencontres, à Montréal, avec des proches de la cellule de Ressam. En 2003 et 2004, elle travaille au parlement canadien, et travaille actuellement pour le gouvernement du Canada.




HEURE ET DATE DE TOMBÉE DES RÉSERVATIONS:
LE LUNDI 15 JUIN 2009 À MIDI


 
860 Première Chaîne
L'EXPRESS
Radio-Canada


CHOQ-FM