NOS COMMANDITAIRES
COMMANDITAIRES
 
IMAGES
CLUB CANADIEN DE TORONTO
MANDAT
HISTORIQUE
MOT DE LA PRÉSIDENCE
CONSEIL D’ADMINISTRATION
CONTACTEZ-NOUS
DÉJEUNER DU MOIS
CALENDRIER DES DÉJEUNERS
ADHÉSION
ARCHIVES
 
 
 
RÉSERVATIONS   TARIFICATION   SUGGÉREZ UNE ALLOCUTION


Campagne Sauvons Radio-Canada
du Club canadien


 

Enjeux et les moyens d’action de la Campagne Sauvons Radio Canada du Club canadien de Toronto lettre et/ou courriel au Premier ministre du Canada, le très honorable Stephen Harper

Réunion du Club Canadien de Toronto
Campagne : Sauvons Radio-Canada
21 avril 2009, Hôtel Royal York Fairmont à Toronto


Mot de bienvenue de la Présidente, Madame Jocelyne Chaput, qui rappelle à l’assemblée les liens historiques existant entre le Club Canadien de Toronto et la Société Radio-Canada, son partenaire média depuis sa création.

Madame Chaput déplore la perte d’émissions locales diffusées au réseau ontarien de Radio-Canada, et procède à la présentation des participants.

Madame Diane Chaperon Lor, Membre du Conseil d’Administration du Club Canadien présente les enjeux de cette campagne, et discute de l’impact des compressions subies par Radio-Canada. Elle souligne l’importance de révéler la spécificité desauditoires du sud de l’Ontario et de fournir aux organismes l’opportunité de prendre la parole et de défendre leurs intérêts.

L’enjeu fondamental est de défendre une radio de contenu, la seule qui existe, pour répondre et refléter la réalité de l’Ontario français, et conserver le créneau horaire provincial de 11h30 à 13h30, qui diffuse sur la majorité du territoire ontarien, les émissions l’Ontario Aujourd’hui et les Arts et les Autres.

Il est primordial que nous conservions une radio de qualité, qui reflète au quotidien la réalité ontarienne. Cette radio est la seule qui réponde adéquatement aux besoins de son auditoire francophone.

La disparition d’émissions telles que Les Arts et les Autres aura un impact désastreux sur l’avenir des organismes culturels, qui ne disposent d’aucun autre moyen de compenser l’absence de la couverture que leur offre ces émissions.

Nous devons rappeler aux Politiciens, le rôle important de la Société Radio-Canada, dont le mandat national requiert de refléter et desservir adéquatement les régions francophones hors Québec.


Karen Wirsig, Porte-parole de la Guilde Canadienne des Médias représentante des employés de SRC ET CBC hors Québec:
Ces coupures engendrent plus de centralisation et moins de diversité, moins de débats démocratiques et de couvertures culturelles. Son souhait est que soit élaborée une solution permanente, non temporaire, et reprend les arguments de la Guilde Canadienne des Médias pour un financement à long terme pour la Société, tels qu’énumérés dans leur campagne.


Guy Mignault, Directeur Artistique du Théâtre Français de Toronto, rappelle qu’il est nécessaire pour des organismes tels que le sien, d’avoir une émission comme Les Arts et les Autres, car elle fournit à ses artisans, la vitrine idéale qui leur permet de se faire connaître dans les autres régions de la province et d’accroître leur rayonnement à travers le pays.


Jean-Pierre Boué, Président de l’Acfo Toronto, soutient la démarche des membres de l’auditoire qui font part de leur intention de s’organiser pour consolider la campagne: Sauvons Radio-Canada , la soutenir et assurer son efficacité. Il insiste sur la nécessité de travailler ensemble et précise que le combat sera de longue haleine.

Marcelle Lean, Présidente Fondatrice de Ciné-Franco mentionne: la SRC est notre planche de salut et contribue par le biais de la publicité et des entrevues, au rayonnement international de notre Festival. Ce lien, témoigne de la diversité et la vitalité des francophones d’ici et de notre ouverture sur le monde.

Fabienne Breton, Représentante de l’Association des Femmes d’Affaires Francophones précise que de la disparition de ces émissions et de la diminution de services de Radio-Canada en général, radio ou télévision, résulte une perte de rayonnement et entraîne un détachement de son public.

Valérie Vlad, Présidente du Salon du Livre de Toronto dit: la disparition d’une émission culturelle comme Les Arts et les Autres, vient s’ajouter aux répercussions néfastes qu’ont occasionnées la diminution constante de subventions attribuées à ce secteur depuis plusieurs années.


>Marie-Josée Thérien: Professeur à Ontario College of Arts and Design déplore qu’il soit question de supprimer l’émission Les Arts et les Autres, qui demeure l’une des rares émissions à promouvoir le milieu des Arts visuels en Ontario.

Marie Lalonde: Directrice générale de l’Association des Musées de l’Ontario, rappelle que ses membres sont redevables à la Société Radio-Canada, qui par ses émissions telles que les Arts et les Autres, a fourni l’espace nécessaire permettant d’ expliquer les enjeux des 650 musées répartis dans toute la province, qu’ils soient communautaires ou nationaux, qui contribuent indéniablement à la culture, à l’éducation et au tourisme.

La SRC doit conserver ce type d’émissions par laquelle les musées se font mieux connaître et apprécier du public.

Rolande Smith, Présidente de Société d’Histoire de Toronto rappelle que l’on s’apprête à célébrer 400 ans de présence francophone en Ontario; la Société d’Histoire de Toronto ne bénéficie d’aucun moyen de diffuser ses activités et insiste sur la nécessité de préserver les émissions provinciales de Radio-Canada et ses services.

Carmen Gauthier, Représentante de l’Association des Aînés Francophones de l’Ontario, région de Halton-Peel mentionne: On a besoin des émissions d’affaires publiques comme l’Ontario Aujourd’hui pour faire la promotion des services de santé, autant que d’émissions pour promouvoir la culture. La SRC, région Ontario, est un outil essentiel à notre épanouissement.


Marcel Parent, Président du Centre d’Accueil Héritage réitère combien tous, nous avons besoin de la Société Radio-Canada et de ses émissions ontariennes régionales pour permettre à l’Ontario français de s’exprimer et faire passer ses messages et ses préoccupations.

Sophie Bernier, Centre francophone de Toronto, déplore l’impact négatif qu’entraîne la suppression de ces émissions et confirme l’appui de son organisme et sa solidarité avec le groupe de Windsor.

Marie-Elisabeth Brunet, Directrice des communications, Association des Enseignants et Enseignantes Franco-Ontariens regrette cette situation. Les enseignants dans leur métier doivent donner un sens à la réalité d’être et de vivre dans un environnement francophone. Les membres de l’Association appuient la démarche visant à maintenir les services ontariens de Radio-Canada, ses émissions d’affaires publiques et de contenu culturel. N’oublions pas CBEF; la communauté de Windsor, dépouillée de toutes ses émissions est coupée du reste de la province. Aussi, l’AEFO appuie les démarches du groupe SOS CBEF et est prête à s’assurer de la bonne diffusion du message de la campagne Sauvons Radio-Canada auprès des 8000 enseignants et 100000 élèves des écoles de langue française.

Nadia Gahagnon, Représentante de France-Canada, Membre du comité du Salon du Livre sensibilise les membres de l’auditoire sur l’urgence d’interpeller les politiciens et plus particulièrement le Premier Ministre, l’Honorable Stephen Harper, sur le bien fondé de cette campagne.


Jean-Roch Boutin, Franco Queer s’éveille et s’endort au son de la radio française. La radio et les services de Radio-Canada constituent un outil d’apprentissage essentiel que l’on se doit de préserver.

Pierre Léon, Membre de l’Association des écrivains de Toronto précise que les écrivains sont les parents pauvres de la SRC; les écrivains de Toronto ne sont plus invités, mais la Société Radio-Canada est tout ce qu’on a et nous nous devons malgré tout de la conserver.


Hélène Tremblay de Franco-Fête dit que SRC et ses émissions constituent un partenaire essentiel pour donner le goût de la découverte et contribue au succès de leurs activités.

Gilles Arpin Conseiller scolaire de London mentionne: nous sommes les grands oubliés, nous devons accorder et reconnaître une place à l’antenne plus importante à la région de London et offrir aux jeunes auditeurs des émissions qui répondent à leurs besoins.

Madame Diane Chaperon Lor fait lecture d’une lettre d’appui soumise par Monsieur Bernard Dionne, Directeur artistique Rencontres en Chansons, destinée à sauver l’émission les Arts et les Autres, et aussi à rappeler le rôle indispensable de la SRC pour assurer la promotion des auteurs, compositeurs et interprètes et contribuer à la diffusion de leurs œuvres.


PLAN D’ACTION:

  • Développement du site internet
  • Rédaction et distribution de la lettre aux participants présents et aux organismes
  • Participation aux émissions radio pour faire connaître la campagne Sauvons Radio-Canada en collaboration avec la Guilde Canadienne des Médias,
  • Campagne de cartes postales
  • Présence sur YouTube et Facebook.

 

 
860 Première Chaîne
L'EXPRESS
Radio-Canada


CHOQ-FM